Blueair Qu’est-ce que le débit d’air propre (Clean Air Delivery Rate - CADR) ?
Retour au Blog
Accueil
Le 21 mai 2020
Purificateurs d’air pour lutter contre la pollution atmosphérique intérieure
Pollution atmosphérique

Un polluant atmosphérique est une substance contenue dans l’air et susceptible d’avoir un effet nocif sur les humains et l’écosystème

Effets de la pollution atmosphérique intérieure sur la santé

L’exposition à la pollution atmosphérique intérieure a été liée au développement de tous types de maladies, de simples infections à des cancers du poumon, en passant par l’asthme. Elle peut aussi causer des effets secondaires moins graves, tels que des maux de tête, une congestion nasale, de la nausée, de la fatigue et une sécheresse oculaire. Si vous souffrez déjà d’une affection pulmonaire, vous encourez un risque d’aggravation de vos symptômes.

La mauvaise qualité de l’air intérieur et ses causes

Les particules liées à la pollution atmosphérique peuvent prendre la forme de solides, de gouttelettes liquides ou de gaz. Un excès de particules peut s’accumuler à l’intérieur en cas de ventilation insuffisante, d’une température élevée ou de taux d’humidité défavorables. Dans certains cas, la ventilation peut se révéler difficile. En effet, les niveaux de polluants intérieurs sont susceptibles d’augmenter si la quantité d’air extérieur apportée est insuffisante pour diluer l’air intérieur, mais aussi lorsque des polluants extérieurs pénètrent dans l’air intérieur et s’y font piéger.

Impacts sanitaires d’une mauvaise qualité de l’air intérieur

Le rapport « State of the Air » annuel de l’American Lung Association, indique que la moitié des Américains vit encore dans des comtés où les niveaux de pollution atmosphérique à l’ozone ou aux particules sont clairement nocifs. Le 15e bilan national annuel montre que si, globalement, la réduction de la pollution aux particules se poursuit à l’échelle nationale, la mauvaise qualité de l’air reste une préoccupation de santé publique majeure. L’un des motifs majeurs de préoccupation est l’augmentation des niveaux d’ozone (smog), qui a progressé depuis le rapport de l’an dernier et reste l’un des irritants respiratoires les plus puissants et le polluant atmosphérique le plus répandu au monde.

Principales conclusions du rapport « State of the Air » 2014 :
  • Près de la moitié des personnes habitant aux États-Unis (147,6 millions) vivent dans des comtés où les niveaux d’ozone ou de pollution aux particules sont insalubres.
  • Aux États-Unis, plus de 27,8 millions de personnes (soit 8,9 % de la population) vivent dans 17 comtés dont les différents taux des polluants mesurés dans le rapport sont considérés nocifs.
  • Dans vingt-deux des 25 villes répertoriées dans le rapport 2014 (dont Los Angeles, New York et Chicago) comme étant les plus touchées par la pollution à l’ozone, le nombre moyen de jours où un pic d’ozone a été enregistré était plus élevé qu’en 2013.
  • À l’inverse, treize des 25 villes connues pour leur taux de pollution aux particules annuel alarmant, dont Los Angeles, Atlanta, Pittsburgh et Bakersfield, ont montré une amélioration et affichaient leurs niveaux les plus bas.


Quelles sont les personnes les plus à risque :
  • les nourrissons, enfants et personnes âgées
  • les personnes souffrant de maladies pulmonaires telles que l’asthme et de la MPOC
  • les personnes souffrant d’une maladie cardiaque ou de diabète
  • les personnes à faible revenu
  • les personnes qui travaillent ou passent beaucoup de temps à l’extérieur
  • Des niveaux dangereux de pollution atmosphérique peuvent provoquer une respiration sifflante, une toux, des crises d’asthme, des crises cardiaques voire des décès prématurés


Équilibre entre l’air intérieur et l’air extérieur

Votre meilleure défense contre la pollution atmosphérique intérieure est d’éviter autant que possible d’introduire des polluants dans votre domicile ou au bureau. C’est ce que l’American Lung Association appelle le contrôle des sources. La création d’un espace bien ventilé permettant l’écoulement d’air frais et pur est un bon début pour préserver votre air intérieur des polluants extérieurs. Un purificateur d’air adapté peut aider, mais il reste préférable d’éviter, en amont, la pollution de l’air intérieur par l’air extérieur.

Purificateur d’air pour lutter contre la pollution

Si votre domicile ou votre bureau est sujet à la pollution atmosphérique intérieure, un purificateur d’air peut être utile pour éliminer les particules nocives et améliorer la qualité de votre air. Dans une maison au taux élevé de pollution aux particules, telles que les gaz d’échappement, la poussière et les bactéries, l’utilisation d’un filtre à particules Blueair est recommandée. Dans une maison ou un bureau envahi de polluants gazeux lourds, tels que les COV et la fumée, un filtre SmokeStop™ est recommandé.

Prêt à vous lancer dans l’aventure de l’air pur ?


Les purificateurs d’air Blueair sont simples à utiliser et ont quelque chose de spécial : Nous sommes la seule grande marque de purificateurs d’air à vérifier les performances et le débit d'air propre (Clean Air Delivery Rate, CADR) sur 100 % de nos modèles.

Produits associés à cet article
  • jusqu’à 15 m2
159,00 €
  • jusqu’à 50 m2
399,00 €
  • jusqu’à 26 m2
449,00 €
  • jusqu’à 40 m2
679,00 €
Articles connexes
Blueair Image
Réponse de Blueair face au coronavirus (COVID-19)
Blueair Image
Pourquoi les purificateurs d’air sont-ils essentiels dans les chambres d’enfants
Blueair Image
Technologie HEPASilent™